rivage Duplessis. crédits M. Leboeuf

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Le Saint-Laurent est le trait naturel le plus marquant du territoire québécois. Il le traverse largement, sur le plan diagonal, tantôt sage et marécageux, tantôt puissant et impétueux. Il a jadis abrité des mers, connu maints bouleversements et glaciations. Libéré enfin des glaces, il se fit accueillant pour les morses qui se prélassaient sur ses plages et les caribous venus brouter la végétation de toundra sur ses rives. D’anciennes peuplades nomades vinrent ensuite l’explorer et y découvrirent des terres giboyeuses et des eaux riches de millions de poissons.

Encore aujourd’hui, la biodiversité animale du Saint-Laurent est phénoménale.
Voyez plutôt : 19 mammifères marins, 200 poissons d’eau douce et d’eau salée (dont 19 requins et raies), plus de 230 espèces d’oiseaux, près de 35 amphibiens et reptiles, 2200 invertébrés dans l’estuaire et le golfe (éponges, méduses, coraux, crustacés, etc.).

Les communautés végétales ne sont pas en reste, elles qui se succèdent sur ses rives, de la chaude érablière argentée de la région montréalaise à la rude forêt résineuse de la Côte-Nord. Près de 2000 plantes vasculaires poussent sur les rivages et les forêts riveraines du Saint-Laurent.

Les trois visages du Saint-Laurent
Entre les Grands Lacs et les détroits de Belle Isle (au nord de Terre-Neuve) ou de Cabot (au sud de Terre-Neuve), le Saint-Laurent change trois fois de visage. Tout le long de son parcours, faune, flore, éléments dissous dans l’eau et débit se modifient au rythme des marées, des courants, de la salinité ou de la topographie sous-marine. Le tronçon fluvial - qui s’étend du lac Ontario à l’extrémité est du lac Saint-Pierre - est le plus paisible des trois. Ses eaux douces, calmes, peu profondes, ne subissent pas encore l’effet des marées. C’est aussi la portion la plus urbanisée, la plus humanisée. L’estuaire - entre le lac Saint-Pierre et la pointe des Monts - est marqué par l’effet des marées et des eaux qui se chargent progressivement en sel. Enfin le golfe - à partir de la pointe des Monts - est son visage le plus sauvage, le plus spectaculaire.
Ces trois visages du Saint-Laurent sont à la source de sa prodigieuse biodiversité. Une richesse fantastique, qu’on ne se lasse pas de contempler, d’aimer et de vouloir, à tout prix, protéger.

870, avenue de Salaberry, bureau 105
Québec, Québec, G1R 2T9

  418-648-8079

  info@strategiessj.qc.ca

  http://www.strategiessl.qc.ca/

   https://www.facebook.com/strategiessl/

  https://twitter.com/strategiessl